BlogNotes ✶ FlyFishing ✶ Ethics ✶ Environment
‶Concentré de Web et Coups de Gueules ″

5 janv. 2013

Pince à Poisson VS Fish Grip :

Couz'In







De l'ail mes seigneurs, au Diable le Fish Grip, l'immonde pince à poisson. Autant utiliser une gaffe ou pêcher à la grenade :


Aaah, me dirait vous : les pinces à poissons sont en vente libre, pourquoi s'en priver ?
Soit, mais autant ne pas argumenter sous l'éloge des doubles triples et l'afficher dans une situation scabreuse, ou
quand cela n'est absolument pas justifié. La liste est longue, à croire que les maladroits sont pléthore. En Russie comme ailleurs, la connerie ne connait pas les frontières. Passée la borne il n'y a plus de limites...

Je doute plus de rien devant cette représentation apocalyptique. Je m'insurge, face à la bannière triomphante des incapables, flottante au grand vent des cimes de l'ignorance : l'apothéose


Photo ClubCarna

"Si le ridicule ne tue pas, il pointe du doigt."


Ou bien, il se cache, tapi de honte au fond du bois.
Le plus désolent de cet affichage parasitaire c'est qu'il influence les nouvelles générations. Une jeunesse mutante, qui doit se réinventer comme l'a si bien décrit Michel Serres dans son livre "petite poucette".
Je suis grand-père et certainement radoteur, un vieux c.. si il vous plait de le penser. Au demeurant, je suis inquiet et stupéfait de certains modèles présentés sur la plateforme à mes petits enfants. Et je ne suis pas fier de dupliquer ces liens et ces images pour manifester une opinion.

En ce cas, face à la médiocrité de ces pratiques, j'aime autant prendre parti et rejoindre expressément des idées plus éthiques pour la pêche de loisir de demain.
Somme toute, qu'il m'est favorable et agréable d'adhérer à cette pertinente conclusion proposée par Flechemuller dans son excellent billet "La plus belle des bredouilles" :


"Et par pitié... Épargnez-moi les photos pornographiques de gros poissons haletants dans vos bras humides. Merci par avance."


Certes, l'étalage ostentatoire des trophées qui souvent n'en sont pas est d'un goût plus que douteux. Aussi vulgaire et abjecte que ses ayants droit. À se demander si l'intérêt que l'on accorde à l'intégrité d'une passion est égal à l'objet même de son déni.
Ce qui m'amène à cette anecdote, quant on posait la question suivante à François Mitterrand : Monsieur le président, qui gouverne le monde ? Le sexe ou l’argent ? Il répondait, « ni l’un ni l’autre, l’orgueil ».

Le péché d'orgueil, l'estime de soi.

À l'aube du troisième millénaire, l'Égo du pêcheur à la ligne devrait prendre le chemin de l'humilité.
La brèche est ouverte, on croise les doigts...



Aucun commentaire: