BlogNotes ✶ FlyFishing ✶ Ethics ✶ Environment
‶Concentré de Web et Coups de Gueules ″

26 août 2013

Partagez votre passion de l'Alaska avec votre patron !

Optimisez les relations avec votre boss : épisode 2


Le brainstorming matinal s'est soldé par une réprimande à votre égard. Vous n'avez pas respecté le dress-code prévu pour cette réunion en présence du client. Qui plus est, l'épaisse chemise à carreaux rouge que vous ne quittez plus exaspère votre patron.

Quand à l'amulette que vous avez ramenée d'Alaska et qui pendouille autour de votre cou, accrochez la à votre gilet de pêche et ne revenez plus avec au bureau.

Peut-être que votre boss est superstitieux, mais admettrez que vous outrepassez les bornes. Votre passion vous égare...

De plus, cette légèreté avec laquelle vous vous caler sur l'horloge du palais vous est néfaste et influence votre assistante dans une mesure inadmissible. Elle ne quitte plus ses rollers. Fixez lui une deadline, laisser là respirer...



"Amulette Aléoute en os et bois flotté, (Sand Point, Alaska)."



Évidemment, être systématiquement pris à partie en public n'a rien de réjouissant pour vous. Mais acceptez l'idée que c'est plus facile de changer de job que de patron. Si celui-ci ne peut pas vous saquer, soyez persuadé d'une mauvaise impression de votre part. La perception d'être apprécier de l'autre ou pas est purement subjective.

Certes, en lisant votre mail, votre supérieur a compris que vous étiez vraiment charette et il a saisi cette occasion pour monter au créneau en entrant dans votre bureau :


-- Alors mon jeune amis, vous ne travaillez donc jamais ?

-- Je vous assure Monsieur, j'ai scrupuleusement accompli ce que vous m'aviez demandé.

- Fort bien, pour varier un peu, mettez donc votre impétuosité à l'épreuve !



À vous parer des plumes du paon vous rendez irascible le Boss. Et virez moi cet étau de votre table de consultation. Mieux vaut vous interroger sur l'origine des ses reproches que de monter des mouches à longueur de temps. 





S'agit-il d'un problème de fond ou d'une divergence de forme ?
En premier lieu, il s'agit sans doute d'un décalage entre votre contribution réelle et votre collaboration perçue par votre boss. Quand à la forme, il se peut, effectivement, qu'il y est incompatibilité d'humeur ou de caractère. Mais ça vous le saviez déjà. 
Son divorce difficile, ajouté à l'aventure avortée avec cette fille recrutée récemment à fini d'enfoncer le clou.
De toute façon, elle est beaucoup trop jeune pour lui.


J'ai le souvenir du jour où vous avez exposé à votre boss votre vision de la hiérarchie d'entreprise, quand il vous a demandé comment vous perceviez cette nouvelle recrue pour prendre les commandes du service RH...

Tout dépend de l'endroit ou l'on se place, avez-vous répondu :
Dite vous bien Monsieur, que c'est comme une rivière pleine de truites, toutes cachées derrière des galets à des niveaux différents du cours d'eau. Certaines montent, d'autres descendent.
Évidemment, les truites en surface observent leur consœurs d'en bas et voient sur le fond de la rivière une multitude de farios épanouies et rassasiées de gabares.
Les poissons de dessous regardent vers le haut et ne voient, en fin de compte, rien d'autre que des trous du cul qui gobent sans scrupules des opportunités.

Il s'est marré et vous a proposé de faire un Squash entre midi et deux. Après quoi il vous a invité à déjeuner. Je sais qu'il gagne fréquemment, mais, avantageusement, ça le remet d'aplomb et il vous fout la paix pour le reste de la journée.
Aussi, il a émis aucun avis quand vous avez parlé de rejoindre l'agence de Vancouver si une opportunité venait à se présenter. Qui ne dit rien consent.

Inconsciemment, vous veniez d'attirer votre boss dans le royaume mystérieux et romanesque des pêcheurs à la mouche.
Où l'attendait une balade à couper le souffle au fond d'un fjord aux cimes enneigées et de glaciers suspendus, perchés sur les flancs d'une montagne féérique.
Il n'était jamais venu ici au auparavant, mais l'apparence des choses l'amenait à penser que personne d'autre non plus.
Où suis-je dit-il, en voyant les lions de mer sortir de l'eau pour se prélasser sur les rochers. La moustache au vent, scrutant, perplexes et surpris, cet homo sapiens en costard cravate si peu à sa place qu'ils en furent étonnés.
Imaginez une seconde, votre patron, planté en plein milieu de votre décor de prédilection, la posture souple comme un verre de lampe accentuant son air benêt. Un tableau sans vie, sans histoire, sans perspective, sans relief. Plat comme une limande mais où trône l'esprit totem de l'ours.
À cet instant, seul le clapotis du ressac de la houle offshore aurait pu le soustraire de sa plénitude, figée, statufiée bien au delà des apparences. 



"La Vénus d'Alaska"


Soyez sans regret, il n'aurait jamais pu vous suivre, courir nu sous un soleil de minuit et piquer une tête dans l'Innoko river pour être sûr qu'il ne rêvait pas.


De quoi stimuler, voire agacer votre impatience provoquant le droit de suspicion juste avant votre départ pour la Baie de Bristol.

En survolant les glaciers, la motivation devient telle, qu'il est aisé de penser, que ce sont les poissons eux même qui insisterons pour prendre votre charmante mouche. Une Thusly Adopter, évidemment !
La fibre légère et souple, dont le camaïeu parme exalte la plus cruelle des destinés.


"Ardent FlyFishing"



Rassurez-vous, vous êtes pas le premier à vous laisser surprendre par l'onde irrésistible du Magnetic North. Cette attraction se contracte bien au-delà de la pêche à la mouche. 
Et lorsque vous êtes fin prêt pour une descente de la Upper Kenai River, vos hémisphères cérébraux cèdent et se fragilisent, contaminés, ulcérés...
Dépendante, votre pression sanguine atteint son paroxysme et votre cou peut éclater d'un instant à l'autre. Le palpitant s'emballe, pris de frénésie : votre mouche vient de se loger quelque part dans la gueule d'un saumon.



"Global Explorer"


Si les conditions favorisent l'émotion, tout pêcheur éthique, sait, dans son cœur, qu'il vient inévitablement de souiller un animal. Chacun d'entre nous ressent cet état à la première traction. Ou plus tardivement, lorsqu'on tire le poisson au plus prêt de la berge pour l'inspection.
Moment décisif, nécessaire à l'appropriation : la validation du saumon honorablement piqué. L'ultime moment de vérité. 
Soyons honnête, une mouche qui s'est logée à l'extérieur de la ligne de dents ne peut en aucun cas homologuer une prise satisfaisante. Pire, le saumon qui à intentionnellement saisi d'une demi-volée, chipoté de la pointe de sa gueule.... Selon que la moitié de l'avant ou l'arrière de la mouche ait pointé dans n'importe quelle direction. Il s'agit souvent d'un poisson à peine accroché, juste à l'intérieur ou à l'extérieur de la mâchoire supérieure à la pointe du nez.

Certes, c'est toujours mieux que de crocheter accidentellement une innocente bestiole par le dos. 
Sans allusion aucune aux pêches braconnières. Don't be Evil!
Même si au final le résultat reste identique. La déception est grande, désolante et je vous passe le détail des dégâts occasionnés. L'ignominie dans tous ses états placarde au grand jour, prête à admettre notre évolution rétrograde, stagnante.
Dame nature, bien qu'extrêmement tolérante, s'efforce, omnipotente, bien qu'impuissante à nous pardonner.


Il n'en demeure pas moins qu'au Pays du Magnetic North, triomphant dans la bonne humeur, les guides veillent  :




Optimisez les relations avec votre boss : Épisode 1




Aucun commentaire: