BlogNotes ✶ FlyFishing ✶ Ethics ✶ Environment
‶Concentré de Web et Coups de Gueules ″

28 sept. 2013

De la Baie de Bristol au Golf de Gascogne :

Les Saumons aussi, s'inquiètent du Climat !

Pat Clayton est un photographe talentueux qui a passé son été à courir les truites, les ombles et les saumons d'Alaska, tout en évitant l'appétence des ours.

Explorer non sans risque, la splendeur de l'une des dernières grandes régions sauvages au monde, la Baie de Bristol (Lilgayaq en yupik central)

C'est une partie magnifique de la planète, un endroit qui ne demande qu'à faire parler de lui. On ne présente plus le crabe royal du Kamtchatka et c'est la première production de saumon rouge dans le monde.

Comme beaucoup d'autres sites, c'est aussi une région menacé. Des compagnies minières y cherchent des avantages à court terme sur les filons de cuivre et d'or. Le gisement est tel que beaucoup craignent la construction du plus important complexe minier à ciel ouvert.

Plus au sud de la péninsule d'Alaska, dans le golf de Cook, ce sont les Bélugas qui sont en voie de disparition.

Pour nous, pêcheurs, moucheurs hâbleurs, il est primordial de connaître et prendre conscience de la fragilité de nos aires de jeux. Qu'elle soit une Jalle polluée par une station d'épuration défaillante en banlieue bordelaise ou les faiblesses décelées sur le pipeline d'Enbridge en Ontario. Et j'en passe sur le Japon et ailleurs.
De part et d'autre du globe nos fleuves sont ruinés.

Pourtant, le centre du monde de la pêche au saumon n'est-il pas la dernière rivière où l'on patauge ?

L'Alaska, ses nombreuses pourvoiries et ses cours d'eau limpides est le royaume du saumon rouge du pacifique. L'indomptable sockeye, l'un des plus communs de cette région. Évidemment, comme beaucoup d'autres espèces, il est sur la liste rouge de l’UICN, vulnérable, voire pour une certaine variété en voie d’extinction.

Comme une lueur d'espoir ou le simple plaisir des yeux, Pat Clayton a immortalisé ces portraits des merveilleux habitants de nos cours d'eau. Les Nerka sont toujours parmi nous !

Mais quel répit avons-nous avant qu'ils ne sombrent dans l'abîme des temps ?


"Salmon sockeye FishEyeGuyPhotography.com"

Les saumons de la rivière Kvichak, du fleuve Fraser, de la rivière Sainte-Anne, du Rio Puelo, de la Spey à la Neïden, de la Yama ou du Scorff au Gave d'Oloron, de l'Atlantique au Pacifique les saumons sont en danger.


De la pollution au climat comme de la Baie de Bristol au Golfe de Gascogne il n'y a qu'un pas :


Hier, le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) à rendu son 5ème rapport, pour faire le point sur l’état du changement climatique en cours. Rien de nouveau sous le soleil, attendons patiemment 2015... 
Nourrissons-nous d'espoirs en espérant que la presse des ultra-sceptiques de Rupert Murdoch ne restera pas de glace face à ce cas d'urgence :


"La complainte de l'ours polaire"


En 2009 le sommet de Copenhague n'a pas convaincu. Mais dans le sud-ouest de la France on lâche pas le ballon comme ça : une mobilisation audacieuse voit le jour en Aquitaine. La Ville de Bayonne, bien connue pour ses ferias estivales vous invite aussi à l'arrière saison, les 5 et 6 octobre 2013.

Un projet largement soutenu

Un week-end événementiel où le dimanche sera consacré à la journée fondatrice : objectif, enclencher à travers l’Europe une nouvelle dynamique de mobilisation populaire pour construire sans plus attendre les solutions au changement climatique. Pour cela, il vous suffit de porter à l'unisson le cri de ralliement d'Alternatiba !


Bien qu'il soit issu d'une autre source pyrénéenne, je vous glisse au creux de l'oreille "Le plus grand cri du monde", l'Irrintzinia.
Symbole de l'énergie positive du Pays Basque : quand il s'agit de s'unir, de faire corps face à l'adversité, peu importe les couleurs. Les bleus et les rouges poussent et laissent se propager l'onde de choc :



"Que la force soit avec vous !"





Aucun commentaire: