BlogNotes ✶ FlyFishing ✶ Ethics ✶ Environment
‶Concentré de Web et Coups de Gueules ″

21 févr. 2016

La truite vagabonde :

"Trout blues"

https://rightbrainretrieve.files.wordpress.com/2013/05/robert-j-blue.jpg
"Robert Jonhson"
La romance de la pêche n'existe que dans l'esprit du pêcheur, elle est nullement partagée par la truite.
 

La dénicher, c'est un peu comme voyager pour une destination inconnue. Sans but précis, à l'aveuglette. Partir en solitaire pour un long séjour en pleine nature. 
Une aventure dans une atmosphère plus que fraîche sous une pluie battante qui menace de tourner à la neige. L'obscurité a tout envahie, le feu est éteint et vous n'y voyez rien. Vos pensées vagabondent au milieu de nulle part.
 
Seul un bruit familier vous parvient. La rivière, toujours proche, sauvage, limpide, enchanteresse sur son lit mirifique de mousses éternelles. 

Le vent froisse les branches. Un rayon de lune passe subrepticement entre les feuilles et se glisse sur la douce rondeur de ses galets chatoyants, scintille, laissant inlassablement se dessiner l'onde pure d’une Vénus. L'irrésistible attraction d'un reflet coutumier qui s'estompe et dont les contours vous semblent incertains. Évanescents.
 
L’endroit est isolé mais vous pouvez pas vous éloigner de ce flux envoûtant. À ses côtés, vous êtes en lieu sûr, protégé, rassuré. Malgré le nylon glacial du capuchon trop serré près de votre visage. Vous soutenez une longue expiration et percevez que, jamais, ô grand jamais dans cet intarissable torrent cristallin vous ne serez à court d'histoires.
 
Même à l’aurore, à l'instant précis où l'exquise brume s’évapore, le pêcheur n’oublie jamais l’heure ni la truite de rester fortuite.





Aucun commentaire: